Racines v1
đŸŒ±

Racines v1

 
đŸ”„
Et voici que voilà devant tes yeux ébahis, le premier jet complet de Racines. En ouvrant et fermant les tiroirs qui suivent, en palpant et observant ce qu'il y a à l'intérieur, tu comprendras plus clairement et en détail comment fonctionne le collectif, ainsi que ses objectifs dans l'espace et dans le temps.
â„č
Notre texte n’est pas un modĂšle reproductible Ă©tant donnĂ© qu’il est basĂ© sur les personnes et leurs expĂ©riences. Il peut ĂȘtre inspirant... mais pas identique !

🌟 Valeurs

 
â˜Żïž
Le collectif est portĂ© d’une harmonieuse association de valeurs. Nous souhaitons rester, au mieux, CohĂ©rent avec celles-ci, tout en gardant Ă  l'esprit que tout humain porte avec chaque valeur, son lot de Paradoxes. Ce qui implique de rester Indulgent entre nous et avec soi-mĂȘme.
 
Nos valeurs principales s’articulent autour d’un Ă©quilibre audacieux entre l’Être, le Faire et le Partage.
 
notion image

Les racines de nos valeurs

 
Voici certaines de nos valeurs et thĂ©matiques qui nous tiennent Ă  cƓur.
 
Bienveillance
Bienveillance de soi, des autres et du monde. Valeur fondamentale du lieu qui permet d’allĂ©ger les rĂšgles et de placer la confiance au centre.
Porter une attention particuliĂšre Ă  communiquer et expliquer Ă  toutes les personnes qui sont de passage sur le lieu de notre vision de la bienveillance : ĂȘtre Ă  l’écoute de l’autre, ĂȘtre attentif aux limites (mĂȘme non-verbales), respectueu.x.se dans ses mots et ses actes, laisser de l’espace, respecter le consentement, ĂȘtre responsable.
Se montrer indulgent.e, authentique, honnĂȘte et attentionnĂ©.e envers autrui de maniĂšre dĂ©sintĂ©ressĂ©e et comprĂ©hensive. Prendre soin de l’autre inclus aussi de dire ce que l’on pense.
 
Économie du Don
Le lieu se base sur l’économie du don. C’est l’idĂ©e que chacun.e soit libre d’agir en conscience, de ce qui lui semble juste au moment prĂ©sent, que ce soit sur le plan financier, humain, Ă©nergĂ©tique, d’effort ou de temps.
Il n’y a pas d’attente, chacun.e est responsable et donnera ce qu’iel veut, peut ou souhaite sans condition. NĂ©anmoins, le fonctionnement du lieu et du collectif implique des frais inhĂ©rents rĂ©els (taxes, factures, nourriture, matĂ©riaux, etc). De maniĂšre globale, on est confiant.e que le modĂšle du don est rĂ©silient.
 
Exemple de don : argent dans la boüte à dons pour la nourriture, travail de plusieurs heures au jardin, cuisiner pour le collectif, prendre soin de soi, partager une histoire, offrir un sourire

 
Le jeu
C’est une autre valeur fondamentale ! En vivant aujourd’hui sous le mĂȘme toit, c’est une Ă©vidence que cela nous rassemble au quotidien. On aime y plonger tout entier, Ă  tout moment de la journĂ©e et avec le sourire jusqu’aux oreilles. Pas de prĂ©fĂ©rences, on est ouvert.e Ă  toutes sortes de divertissements, jeux de sociĂ©tĂ© lĂ©gers, gros jeux de plateaux, jeux de corps et de mouvements, improvisation, jeux verbaux

Tout est possible, l’idĂ©e est simplement de lĂącher prise et de surfer sur la vague de l’instant avec joie et lĂ©gĂšreté ! 😀
 
Bio & Local
On souhaite ĂȘtre cohĂ©rent et prendre soin de la Terre. Pour cela, on met une grande prioritĂ© sur le bio, le vrac et le local.
Marché ou Vente directe ou Magasin de producteur > Magasin bio ou commande en ligne de produits en grosse quantité.
Les achats mĂȘme biologiques sont fait en conscience (provenance, Ă©thique, etc) et on privilĂ©gie le bio pas local au conventionnel local.
La rĂ©cup et la nourriture ramenĂ©e par les gens est admise mĂȘme si elle est non-bio, tant qu’on le communique clairement en cuisine et au repas.
 
VĂ©ganisme
Tous les animaux sont des ĂȘtres sentients avant d’ĂȘtre des unitĂ©s de production.
Cette valeur est importante pour nous du point de vue éthique, écologique et de la santé.
 
Nous avons classé nos rÚgles selon 3 catégories :
 
  • Animaux
Sur le lieu il n’y aura :
  • pas d'activitĂ©s d'exploitation animale,
  • pas de production de viande, poisson, lait et laine ; Ɠufs et miel, sous conditions.
 
Les animaux sur le lieu doivent ĂȘtre recueillis Ă©thiquement (particuliers, libĂ©ration, race menacĂ©e). Il est important de garder en tĂȘte l’impact des animaux dit “domestiquĂ©s” sur la biodiversitĂ©.
 
Chiens / Chats : Aucun en collectif. Perso au cas par cas avec une vigilance sur la provenance de leur nourriture et le modĂšle Ă©ducatif choisi.
Poules : Financement et gestion perso. LibertĂ© maximale et au mieux absence de grains. LimitĂ© Ă  10 poules pour ne pas impacter la biodiversitĂ© locale (vers, insectes, plante etc). Ponte : pas d’action de boost et si absence, les personnes responsables gardent les poules.
Abeilles : ruches de biodiversitĂ©, avec espĂšce locale + rĂ©colter le surplus (si dispo au printemps). Vigilance sur l’équilibre entre pollinisateurs sauvages et introduits.
 
  • Nourriture
Les repas communs sont végétaliens (cf Vie commune).
Les espaces communs sont vĂ©gĂ©taliens lors de l’accueil. Tandis que le reste du temps, entre membres rĂ©sidents, ils sont vĂ©gĂ©tariens et en conscience des autres. Une attention est portĂ©e sur le partage des ustensiles de cuisine et sur le rangement des espaces communs s’ils ont servis Ă  la prĂ©paration d’un repas non vĂ©gĂ©talien.
Les repas & espaces persos sont libres.
S’il y a de la rĂ©cup’ non-vĂ©gĂ©talienne, c’est Ă  garder pour les repas perso uniquement.
 
  • Divers
Pour ce qui est des engrais d’origine animale tels que le fumier, le sang ou la corne sĂ©chĂ©e, on est d’accord pour une utilisation la premiĂšre annĂ©e. Leur provenance doit ĂȘtre contrĂŽlĂ©e (local et bio). L’idĂ©e est de tendre au plus vite vers un maximum d’apport de matiĂšre organique vĂ©gĂ©tale.
Nous tolĂ©rons l’achat d’occasion, de seconde main ou la rĂ©cup’ d’objets non-vegan (ex: canapĂ© en cuir, couverture en laine, oreiller en plume, etc).
 
RĂ©cup’, seconde main
On favorise la rĂ©cup’ et la seconde main, plus Ă©thique, Ă©cologique et moins chĂšre, mĂȘme si parfois cela peut ĂȘtre plus long en temps, voir moins durable. À noter que le “moins durable” provient principalement du dĂ©tournement de l’objet, et donc de sa mauvaise utilisation. En consĂ©quence, on pourra envisager des achats neufs (outils, matĂ©riaux) en fonction du projet.
On favorise la rĂ©paration et la rĂ©-utilisation (upcycling) de notre matĂ©riel pour le faire durer dans le temps et Ă©viter son remplacement (obsolescence). L’envie commune Ă©tant avant tout de prendre soin du matĂ©riel et du lieu de vie de façon gĂ©nĂ©rale.
IdĂ©es de rĂ©cup’ : EmmaĂŒs, ressourceries, leboncoin, voisin.es, ami.es, familles.
 
Autonomie
On se prĂ©occupe de l’autonomie au sens large et on agit par des projets d’avenir et des outils low-tech. On conscientise, questionne et agit avant tout sur notre consommation au quotidien. On privilĂ©gie de passer par le rĂ©seau local.
 
⚡ Eau / Ă©lectricitĂ© : Ok pour connexion rĂ©seau. RĂ©flexions pour la mise en place de filtres et traitement de l’eau de pluie ou de source. RĂ©flexions pour la mise en place de panneaux photovoltaĂŻques ou d’un rĂ©seau 12V.
🌐 Internet : Connexion wifi ou utilisation de la 4G.
đŸ„• Nourriture : Production de fruits et de lĂ©gumes Ă  terme. Produits secs, en partie.
đŸȘ” Bois et sciure : En fonction du terrain et des activitĂ©s.
đŸȘ± Compost : Toilettes sĂšches, compost vĂ©gĂ©tal. À complĂ©ter avec des apports externes si besoin.
đŸŒ± DĂ©pollution des eaux usĂ©es : PhytoĂ©puration pour Ă©viter le tout Ă  l’égout ou fosse sceptique.
 
Si surplus dans nos productions alors dons, trocs, revente au café ou marché.
 
Alcool, cigarette, café, drogue
On favorise le fait de le faire par plaisir. On vise l’authenticitĂ© et les expĂ©riences sans substance. On garde une vigilance sur les effets de groupe et les tentations.
Dans les espaces communs & sanctuarisĂ©s, pas de consommation pendant les pĂ©riodes de visite, hors cigarette dans la zone fumeur prĂ©vue. Hors de ces pĂ©riodes, les dĂ©cisions sont spontanĂ©es sinon une demande est faite en rĂ©union en fonction du produit consommĂ©, de sa quantitĂ©, et de l’impact sur le collectif. Dans les espaces perso, chacun.e est libre et responsable.
Lors de l’accueil, on souhaite sensibiliser sur notre fonctionnement (consommation en conscience et responsabilitĂ© personnelle). AprĂšs avoir consommĂ©, il est important de rester vigilant quant Ă  sa prĂ©sence dans le commun sous influence (Ă©tat, odeur, comportement, bruit...).
Le collectif est contre une production et une revente de tabac, de cannabis et autres drogues. Cependant, nous gardons la liberté de produire des fermentations naturels à base de fruits (cidre, vin, kombucha, kéfir, etc).
 
Sucre tolĂ©rĂ© 😉
 
Inclusivité
Le lieu et ses habitant.es sont ouvert.es, respectueux.ses et Ă  l'Ă©coute. Chacun.e est libre de s’exprimer comme iel veut. Utiliser l’inclusivitĂ© Ă  l’oral et Ă  l’écrit reste un choix personnel. Sur les documents collectifs Ă©crits, les textes utilisent au maximum l’écriture inclusive.
Nous nous engageons Ă  agir et interagir de maniĂšre Ă  contribuer Ă  une communautĂ© ouverte, accueillante, diversifiĂ©e, inclusive et saine. Concernant l’accueil, le profil n’a pas d’importance, mais on se donne le droit de refuser une demande selon notre feeling, pour prĂ©server le collectif. Lors de l’accueil et du sĂ©jour, on prendra des mesures appropriĂ©es et Ă©quitables en rĂ©ponse Ă  tout comportement qu'on juge inappropriĂ©, nuisible, menaçant et/ou offensant pour le bien-ĂȘtre des personnes prĂ©sentes sur le lieu.
FĂ©minisme
On soutien le féminisme.
On a grandit et on vit avec le patriarcat et ses conditionnements. On est seulement conscient d’une partie des biais impliquĂ©s par ce systĂšme. On est ouvert.e Ă  recevoir tout retour bienveillant et Ă  nous remettre en question (biais, maniĂšres de faire et de voir les choses). Sur le lieu, on souhaite changer de paradigme, remettre Ă  plat les rapports de domination, les privilĂšges, les inĂ©galitĂ©s et viser la justice, l’équitĂ© et l’égalitĂ© pour toutes les personnes.
Dans les faits, on sera vigilant Ă  ce que l’horizontalitĂ© se retrouve dans : le temps de parole, l’accĂšs aux tĂąches, l’écoute, la nuditĂ©, le soutien, les Ă©motions, le prendre soin et bien d’autres domaines. Pour ça, les outils (Vie Commune) sont disponibles pour repĂ©rer toutes difficultĂ©s et agir dessus.
Âgisme
L’ñgisme ou la discrimination par l’ñge est largement rĂ©pandue dans notre sociĂ©tĂ©. On a conscience qu’au travers de notre Ă©ducation, ces mĂ©canismes sont ancrĂ©s profondĂ©ment et parfois difficiles Ă  percevoir. On souhaite Ă  terme que le lieu soit intergĂ©nĂ©rationnel et de faire au mieux pour que l’enfance et la vieillesse ne soit pas des Ă©tats de faiblesse.
On garde une vigilance et une conscience sur tout comportement qui nous semblerait Ăągiste (stĂ©rĂ©otypes, attitudes, etc) afin d’éviter toutes formes d’exclusion sociale. Et comme pour toutes nos autres valeurs, on est ouvert.e Ă  recevoir tout retour bienveillant et Ă  nous remettre en question.
 
Activisme
Le collectif ne revendique pas d’actions militantes.
Il est possible, pour les membres du collectif, de proposer des événements engagés (projections, débats, rencontres, etc) et on envisage, au cas par cas, de pouvoir également accueillir des personnes en situation précaire (migrants, activistes, SDF, etc).
La mise en place d’un sanctuaire pour l’accueil des animaux peut ĂȘtre envisageable au long terme.

đŸ›‹ïž Vie Commune

 
📖
Quel groupe magnifique n'est ce pas ? Une vie organique demande un minimum d’organisation. La lecture des lignes qui suivent, te permettront de comprendre plus concrĂštement comment se dĂ©roule la vie sur le lieu.
 
Le lieu s’articulera principalement autour de diffĂ©rents espaces, comme :
  • des espaces communs accueillants, confortables* et encourageant l’autonomie (dortoirs, salon, cuisine, salles d’activitĂ©s, ateliers, bibliothĂšque, salle de bain, toilettes sĂšches, espaces extĂ©rieurs)
  • des espaces personnels rĂ©sidents (habitats avec Ă©lectricitĂ©, internet, intimitĂ©)
  • des zones de stockage (nourriture, matĂ©riaux de construction, bois de chauffage, etc)
  • des zones d’activitĂ©s professionnelles (ateliers, serre, co-working, etc)
 
*Le confort sera important concernant la tempĂ©rature, l’hygromĂ©trie, l’eau chaude, l’électricitĂ© et l’absence de rongeurs.
 

Organisation et vie quotidienne

Dans l’idĂ©al,
Par jour :
  • 1 repas commun (vĂ©gĂ©talien*), vers 18 heures (en auto-gestion donc si une ou des personnes se motivent pour le prĂ©parer)
Par semaine :
  • 1 journĂ©e collective minimum sur du chantier, de l’art ou des besoins spĂ©cifiques
  • 1 rĂ©union minimum sur un jour fixe et plus si besoin
  • 1 trajet pour les courses communes et perso
  • Calendrier hebdomadaire (chantiers / activitĂ©s / ateliers / soirĂ©es thĂ©matiques)
  • Tableau avec la prioritĂ© des tĂąches
Par an :
  • Calendrier annuel (prĂ©sences, Ă©vĂ©nements & gros projets)
  • 1 semaine minimum hors du lieu en collectif (vacances, visite d’autres lieux, etc)
 
*Certains Ă©vĂ©nements pourront faire exception, mais doivent ĂȘtre communiquĂ©s en rĂ©union et ils auront lieu au maximum une fois par mois. Pour ces exceptions, les aliments non-vĂ©gĂ©taliens ne sont pas financĂ©s par l’argent du commun.
 

Finance

Tous les prix seront suggĂ©rĂ©s sur la base de la dĂ©pense rĂ©elle et ouverte Ă  l’économie du don. Pour toutes les personnes prĂ©sentes sur le lieu, 2 boĂźtes Ă  don seront Ă  disposition (une pour la nourriture et les charges, une en soutien au projet et Ă  son dĂ©veloppement). Le collectif souhaite Ă  terme crĂ©er un budget prĂ©visionnel pour anticiper au mieux les entrĂ©es-sorties du compte. À ce jour, on prĂ©voit un budget collectif de 400€ par mois pour les charges et 60€ par semaine pour la nourriture commune.
Concernant les chantiers participatifs, le collectif souhaite pouvoir accueillir en mode woofing / twiza les personnes, c’est-Ă -dire leurs fournir nourriture et logement, montant estimĂ© Ă  50€ par semaine et par personne.
 

Équilibre collectif / perso

Il nous tient Ă  cƓur de garder une balance collectif / perso Ă©quilibrĂ©e. Cela touche Ă  l’investissement en temps, Ă©nergie, argent, Ă©coute, dons, prendre soin, etc, ce qui n’est pas chose simple ! De la libertĂ©, oui, mais on est responsable, on s’engage Ă  porter le projet, en gardant Ă  l’esprit de ne pas s’oublier.
Pour cela, il est tout Ă  fait acceptĂ© et mĂȘme conseillĂ©, de prendre du temps pour soi, pour se ressourcer, pour ses activitĂ©s et projets perso ou pour sortir du collectif. Les jours off et les vacances sont donc libres et flexibles. Dans la mesure du possible, on privilĂ©gie une rotation des dĂ©parts afin qu’une personne soit toujours prĂ©sente sur le lieu. Par ailleurs, si c’est pour plusieurs mois d’absence, il est prĂ©fĂ©rable d’en discuter avec le collectif en amont.
 

Équilibre Être / Faire

Le projet va rapidement tendre vers le Faire. Il met en mouvement, et donne du sens Ă  la matiĂšre et Ă  nos existences Cela se matĂ©rialisera dans les activitĂ©s professionnelles de chacun.es, la culture, l’artisanat, le bĂątiment, les chantiers collectifs, etc.
En parallĂšle, on souhaite prendre soin de garder une grande part dans l’Être. Pour ça, on souhaite organiser des ateliers autour de la connaissance de soi, de la relation au corps, Ă  l’autre, de la spiritualitĂ©, de la philosophie, de l’exploration artistique ainsi que des cercles de partages sur divers thĂšmes (amour, sexualitĂ©, authenticitĂ©, relation, tension, Ă©cologie, rĂ©flexion...). L’important Ă©tant de rester connectĂ© aux Ă©motions, Ă  la vulnĂ©rabilitĂ©, Ă  la conscience et Ă  l’expĂ©rimentation.
 

Relations

Le lieu est ouvert Ă  toutes formes d’amour, d’amitiĂ© et de types de relations. On privilĂ©gie la rencontre et la dĂ©couverte en sachant que la sĂ©duction est naturelle et inĂ©vitable. On reste vigilant sur le rapport de domination que notre statut sur le lieu peut crĂ©er.
 

Outils

Pour que la vie commune se passe bien, nous connaissons des outils qui seront mis en place et utilisés selon les besoins. Voici ci-dessous deux listes, non exhaustives :
 
Utilisé réguliÚrement
Cercle de partage, de ressenti, d’écoute
Sociocratie allégée (consentement, consensus)
CƓur à cƓur
Écoute active
CNV
Permaculture
Shifumi
CĂąlins
Fight Club
Jeux
Utilisé périodiquement
Cercle de critique, peurs, tensions, gratitude, exclusion et de paix
Co-Ă©coute
MĂ©diation
HonnĂȘtetĂ© radicale
 

đŸ§© IntĂ©grations

 
📖
Le groupe de départ forme déjà une base solide pour démarrer ce projet. Toutefois on a besoin de regarder plus loin, de chercher plus de diversité et de résilience. Pour ça il nous faut penser aux intégrations.
 
À ce jour, le groupe est fixe. Cyril, Franck, KĂ©vin, Magalie, Quentin et AmĂ©lia en font partie et une place de co-crĂ©ation, avec processus d’intĂ©gration quand dĂ©sirĂ©, est ouverte pour Sophie. La taille du collectif idĂ©al serait Ă  terme de 10 personnes rĂ©sidentes (hors visites longues durĂ©es).
 
Avant toute chose, il est important pour nous de garder Ă  l’esprit que chaque individu.e est unique, a son histoire de vie, ses propres besoins et conditionnements. On souhaite adapter au mieux nos comportements et questionner nos biais pour que chaque personne se sente en sĂ©curitĂ©, considĂ©rĂ©e, incluse et respectĂ©e.
Une demande d’intĂ©gration se fait seulement Ă  la suite d’une pĂ©riode de visite de longue durĂ©e (environ 6 mois). Cela permet de vivre une multitude d’expĂ©riences afin d’attĂ©nuer d’éventuelles idĂ©alisations ainsi que d’assurer aux deux parties que la vie commune et la communication soient fluides. Chaque intĂ©gration se fait au consensus, signifiant un grand ‘oui’ unanime, lors d’une rĂ©union des rĂ©sident.e.s sans la personne concernĂ©e (pour Ă©viter toute censure ou peur de s’exprimer devant elle). L’avis des autres personnes en cours d’intĂ©gration, s’il y a, est pris en compte et la rĂ©ponse est toujours donnĂ©e au nom du collectif. A noter que cette rĂ©union est la seule de notre fonctionnement gĂ©nĂ©ral Ă  ĂȘtre Ă  huis clos.
 
Nous rĂȘvons Ă  terme d’un lieu intergĂ©nĂ©rationnel. Au mĂȘme titre que toutes les autres caractĂ©ristiques, l’ñge n’influence pas les intĂ©grations. Les personnes jeunes et ĂągĂ©es sont les bienvenues sur le lieu et peuvent ĂȘtre intĂ©grĂ©es en plus du groupe rĂ©sident. Il n’y pas d’attente Ă  ce qu’elles soient actives et responsables dans le collectif. Si une personne souhaite passer sa retraite sur le lieu, ceci peut ĂȘtre soumis Ă  un processus d’intĂ©gration.
 
Voici la liste des différents statuts possibles.
Statut
Description
Participation
Habitant.e
RĂ©sident.e sur le lieu (minimum 7 mois/an). Responsable et actif du collectif.
Don
Visiteur.euse
1 Ă  2 semaines. Personne en visite qui s’implique librement dans la vie du collectif. Partage de vie en immersion et en autonomie. Participation aux rĂ©unions.
Don
Visiteur.euse longue durée
Plus de 2 semaines. Inclus visiteur.euse, avec plus d’autonomie et de responsabilitĂ©s. Prise de dĂ©cisions en rĂ©union. PossibilitĂ© de faire une demande d’intĂ©gration.
Don
Participant.e
Chantiers participatifs, formations. Nourri.e, logé.e. Participation aux réunions.
Woofing
Nomade
TrÚs courte durée. Aucune participation ni implication attendues.
Don
Proche
Famille et ami.e.s proches, la personne qui invite est responsable. Aucune attente.
Don
Client.e
Le collectif est responsable.
Prix fixe, libre ou suggéré

🎹 ActivitĂ©s

 
đŸ› ïž
Le collectif cherche & le lieu tend Ă  un Ă©quilibre entre l’Être et le Faire. À Racines, tu peux trouver une grande diversitĂ© d'activitĂ©s en lien avec le vivant.
 

🌍 Lieu

 
📍
Un beau lieu, bien intĂ©grĂ© dans son territoire, qui nous permette de vivre, de mettre en place nos activitĂ©s, et d’accueillir dans de bonnes conditions. Nous sommes confiant.es et avons Ă  cƓur de trouver un lieu qui nous corresponde.
 
Voici les principales caractéristiques du lieu idéal recherché :
  • Un terrain viabilisĂ© (eau / Ă©lectricitĂ©) autour de 5 hectares d’un seul tenant.
  • Un grand corps de ferme avec dĂ©pendances :
    • maison de 150mÂČ saine (charpente, toiture, murs, fondations)
    • dĂ©pendances (granges, ruines, etc) de 50mÂČ minimum
  • PrĂ©sence d’eau : source, puits, lac ou cours d’eau
  • PrĂ©sence de bois : forĂȘt de feuillus
  • Zone de recherche principale : l’AriĂšge et plus prĂ©cisĂ©ment le Plantaurel en AriĂšge (qui est selon nous une rĂ©gion alternative facilement accessible, cultivable et sauvage avec un bon rĂ©seau, oĂč le tourisme se dĂ©veloppe). Toutefois, la rĂ©gion passe au second plan si un lieu correspond Ă  tout nos critĂšres et qu’on a un coup de cƓur (Bretagne, 
).
notion image
 
Dans l’idĂ©al voici la rĂ©partition du terrain que l’on souhaite :
 
ForĂȘt
1ha
PĂ©piniĂšre
0,5ha
Agroforesterie (jardin-forĂȘt / verger)
2ha
Potager
0.5ha
Voirie / Parking
0.2ha
Camping
0.5ha
Café associatif
0.3ha
Total
5ha

💬 Communication

 
📬
L’envie est de pouvoir communiquer simplement avec toi. Pour ça, il nous faut de bons moyens de communication.
 
Le nom du projet est : Racines.
 
Newsletter : Une newsletter est mise en place afin de pouvoir récolter les mails des personnes intéressées à suivre ce projet.
MĂ©dias : Au dĂ©but, non. À terme, ouvert Ă  discussion. (Facebook, Instagram, Youtube, etc)
Outil principal : Notion. Il permet de faire des pages, plannings, formulaires, gestion de pĂ©riode de visite, rĂ©troplanning, compte rendu, prise de note, site web et bien d’autres. De plus, il reste simple Ă  utiliser.
 
L’utilisation publique du nom Racines pour des Ă©vĂšnements ou projets en dehors du lieu, que ce soit en groupe ou de maniĂšre individuelle devra respecter l’ensemble des valeurs du collectif. Elle ne sera pas nĂ©cessairement soumise Ă  l’accord du groupe si son utilisation est peu engageante.
Par exemple : soirées, rencontres, marchés, mini-série vidéo sur le processus de création, etc.
 
Nous avons envie de mettre en place un dossier de presse (pour les mairies ou potentiel.les donnateur.ices.). Par la suite, le site sera notre moyen de communication principal, combiné avec la newsletter.
 

📜 Administratif

 

Admin (compte bancaire, assurance)

 
Pour le cÎté administratif du collectif, nous souhaitons ouvrir :
  • Un compte bancaire associatif, de prĂ©fĂ©rence avec une banque Ă©thique. Il nous faudrait un accĂšs en ligne, une carte bleue et un chĂ©quier.
  • Une ou des assurances : assurance habitation, responsabilitĂ© civile, auto, des structures morales et des activitĂ©s.
On envisage une Ă©ventuelle aide via un.e conseillĂšr.e ou courtiĂšr.e pour ces sujets.
 

Structures juridiques

 
On part sur l’idĂ©e d’avoir une SCI comme structure juridique du lieu, et une association pour rĂ©gir le collectif, les activitĂ©s et les Ă©vĂšnements. La SCI sera alors propriĂ©taire du lieu et en donnera l’usufruit Ă  l’association.
 
Une SCI avec :
  • en cas de dĂ©part d’un.e rĂ©sident.e, remboursement de ses parts sociales (investies Ă  l’achat du terrain) sous une pĂ©riode de 5 ans. Rallongement de la pĂ©riode de remboursement si accord des deux parties,
  • chaque personne rĂ©sidente, possĂ©dant des parts ou non, reprĂ©sente une voix pour les prises de dĂ©cision au consentement,
  • les personnes rĂ©sidentes gardent leur pouvoir dĂ©cisionnel mĂȘme Ă  distance lors de dĂ©parts temporaires Ă©ventuels,
  • crĂ©ation d’un second cercle dĂ©cisionnaire moins influent pour les personnes souhaitant investir dans des parts (pour soutenir le projet) sans devenir rĂ©sidentes,
  • constitution d’un nombre de parts de 5 000€ quantifiĂ© Ă  partir de la somme dĂ©pensĂ©e pour le coĂ»t du lieu et tous les frais inhĂ©rents Ă  l’achat. Lors d’une intĂ©gration, achat d’une part suggĂ©rĂ©.
 
Une association comprenant :
  • un compte bancaire pour gĂ©rer les dĂ©penses, recettes et dons du collectif,
  • une structure pour organiser des Ă©vĂšnements sociaux et culturels,
  • une assurance pour accueillir du public et des personnes en visite sur le lieu,
  • la possibilitĂ© d’achats en gros pour la nourriture du collectif,
  • les conditions pour obtenir des subventions et aides financiĂšres,
  • la possibilitĂ© de porter les activitĂ©s dans leurs dĂ©buts.

Finance

 
Les dĂ©penses consĂ©quentes, les dĂ©penses occasionnelles ou exceptionnelles et les charges inhĂ©rentes au lieu (Ă©lectricitĂ©, eau, gaz, box, bois, taxes
) sont centralisĂ©es et portĂ©es par le compte de l’association (matĂ©riaux, outils, nourriture en gros, voiture, remorque
). Pour les dĂ©penses quotidiennes et lĂ©gĂšres (et les non dĂ©clarĂ©es), le collectif utilisera l’argent liquide provenant de l’économie du don.
En cas d’insuffisance pour financer nos besoins ou projets, un appel aux dons sera fait au collectif lors d’une rĂ©union.
 
ActivitĂ©s : Chaque activitĂ© est indĂ©pendante en gestion, structure, finance et a besoin d’un budget prĂ©visionnel (voir business plan) afin de mieux voir les investissements nĂ©cessaires. Chaque nouvelle activitĂ© est soumise Ă  la dĂ©cision du collectif pour conserver la cohĂ©rence et le respect de la vision du lieu et des personnes. C’est un sujet complexe Ă  clarifier aujourd’hui, l’idĂ©e est qu’à terme chaque personne puisse avoir un revenu. Si une personne ne gĂ©nĂšre aucun revenu car elle s’investit Ă©normĂ©ment dans le collectif, rĂ©flexion pour que le collectif rĂ©munĂšre ce service (ex : potager, accueil). Sur du long terme, possibilitĂ© de regrouper les activitĂ©s par domaine (agricole, artisanat, artistique
) pour Ă©ventuellement proposer Ă  l’extĂ©rieur des services groupĂ©s.
 
On envisage la mise en place de systÚmes pour ré-équilibrer les inégalités (nombre de part, argent). Pour cela, il serait possible par exemple de :
  • Prendre 5% sur la plus-value des activitĂ©s stables
  • Don sur un compte dĂ©diĂ©
L’argent accumulĂ© sur un compte dĂ©diĂ© permettrait soit :
  • l’achat puis don de part Ă  un.e des membres
  • l’investissement dans du matĂ©riel ou besoin pour les activitĂ©s.
 
Toute personne qui aurait besoin d’argent peut faire une demande de prĂȘt ou de don en rĂ©union.

♻ Autres

 

Retro-planning

 
Rétroplanning à accumulation = les tùches des années précédentes peuvent se répéter sur les années suivantes.
 
đŸ—“ïž AnnĂ©e 1 :
Dans l’idĂ©al, le lieu est acquis fin 2022 - dĂ©but 2023.
 
Premier semestre :
  • IntĂ©rieur : infrastructures communes et atteindre un minimum de confort (chauffage, cuisine, toilettes sĂšche, ...) pour nous et pouvoir faire de l’accueil de chantier ;
  • ExtĂ©rieur : design Ă  froid et ouverture des espaces (chemins, marre, etc) ;
  • CrĂ©ation du lien local et du rĂ©seau (fumier, paille, broyat, sciure, maraĂźchage, artisanat).
 
DeuxiĂšme semestre :
  • IntĂ©rieur : espaces perso (chambres, caravanes, granges, yourte, tentes) ;
  • ExtĂ©rieur : validation du design, rĂ©flexions de l’autonomie Ă©nergĂ©tique (rĂ©cupĂ©ration d’eau, panneaux solaires), bandes maraĂźchĂšres (paillage ou bĂąche) ;
  • Accueil : portes ouvertes, fĂȘte d’ouverture du lieu.
 
đŸ—“ïž AnnĂ©e 2 :
  • ActivitĂ©s : prĂ©paration pour l’installation des premiĂšres activitĂ©s du lieu → atelier poterie (four), pĂ©piniĂšre (serre), boulangerie (four), camping (infrastructures d’accueil) ;
  • ExtĂ©rieur : design et crĂ©ation de zones vivaces (arbres, aromatiques, serre) pour production collective, installation des ateliers (bricolage, bois, vĂ©lo) ;
  • IntĂ©rieur : Ă©quipements de transformation et amĂ©lioration des intĂ©rieurs ;
  • Accueil : visites, Ă©vĂšnements, chantiers, voyageur.euses.
 
 
đŸ—“ïž AnnĂ©e 3 :
  • ActivitĂ©s : Atelier de sĂ©chage de vĂ©gĂ©taux et graines, atelier artistique. CrĂ©ation boutique ;
  • ExtĂ©rieur : Potager, partie Ă©phĂ©mĂšre ;
  • IntĂ©rieur : DĂ©but construction habitats individuels. Installations Ă©nergĂ©tiques autonomes (Ă©lectricitĂ©, eau, gaz, phytoĂ©puration...) ;
  • Accueil : Festival.
 
 
đŸ—“ïž AnnĂ©e 4 :
  • Entretien et dĂ©veloppement des installations et activitĂ©s en place ;
  • Accueil : Partage (formation, atelier, visite...).
 
 
đŸ—“ïž AnnĂ©e 5 :
  • ActivitĂ© : cafĂ© associatif !
 

Matériel

 
De maniĂšre ponctuelle, on s’autorise l’utilisation d’outils spĂ©cifiques peu Ă©cologique mais efficace (mini-pelles, etc). Les dĂ©cisions se feront en rĂ©union. Toutefois, on privilĂ©giera des choix cohĂ©rents (location plutĂŽt qu’achat si le besoin est temporaire) et recherche de rĂ©cup’ ou de solutions alternatives plus Ă©cologique si disponible. On essaye de prĂ©voir au mieux que les infrastructures puissent avoir un double usage.
Par exemple, faire des toilettes et des douches correctes que nous pourrons utiliser pour nous et pour le camping. Pareil pour la cuisine au norme dans le cafĂ© associatif qui nous permettrais aussi d’y faire des transfo.
 
DÚs le début, nos besoins seront : remorque, brouettes, bùches, serre, outils de jardin (pelles, pioches)
 sinon on a déjà de quoi équiper une maison et plus.
 
Concernant les vĂ©hicules, une des envies serait d’avoir un utilitaire dans le collectif. On rediscutera si sa gestion sera commune ou perso. A ce jour, la voiture de Cyril est pour le moment perso (avec flexibilitĂ© sur demande) et celle de KĂ©vin est potentiellement commune.
 

Lien avec Eotopia

 
Eotopia est le lieu qui nous a fait nous rencontrer. C’est aussi lĂ  qu’on a appris Ă  vivre ensemble, Ă  se connaĂźtre, Ă  partager, Ă  dĂ©construire, Ă  reconstruire, Ă  rire, Ă  pleurer et Ă  s’aimer.
Sur du plus long terme, on aimerait rediriger des personnes (volontaires, visiteur.euses) vers Eotopia, par mail ou en direct.